Définition de l’arthrose

Les mots de l’arthrose

RHUMATISME

Nom général pour parler de maladies très diverses, aiguës ou chroniques, qui touchent les articulations et qui ont en commun douleur et gonflement.
Il est à la base du mot « rhumatologue » qui définit les spécialistes de ces maladies même si leur champ d'intervention est en fait plus large (pathologie du rachis, ostéoporose…).

ARTHRITE

Regroupe toutes les maladies inflammatoires articulaires, qu'elles soient aiguës ou chroniques (si elles persistent plus de 3 mois). Les lésions induites touchent toute l'anatomie de l'articulation (capsule articulaire, membrane synoviale, cartilage, os…).

ARTHROSE (ou OSTEOARTHRITE pour les anglosaxons)

Définit une affection chronique (> 3 mois), liée à l’âge dégradant progressivement le cartilage et caractérisée par de l’os qui se forme autour des articulations touchées (ostéophytes).
Il s’agit d’une maladie touchant l’ensemble de l’articulation, aggravée par les efforts physiques, avec poussées inflammatoires, responsable d’épanchements articulaires, de douleur, de raideur et donc de handicap.

Les causes de l’arthrose sont multiples, sachant que les facteurs mécaniques sont au premier plan, associés à des facteurs génétiques mais aussi à un processus inflammatoire et à des facteurs environnementaux.

L’articulation normale

Connaissez-vous les principaux éléments constituant une articulation?

L'os sous-chondral

La partie de l'os située juste au-dessous du cartilage est appelée "os sous-chondral". Il constitue "l'assise" du cartilage.

Le cartilage

Le cartilage est un tissu qui constitue le revêtement des extrémités osseuses. D'aspect nacré à son état normal, son épaisseur est variable d'une articulation à l'autre. Ainsi c'est la rotule du genou qui possède le cartilage le plus épais : plus de 5 millimètres. Il faut également savoir que de manière générale le cartilage de l'homme est plus épais que celui de la femme.
Le rôle du cartilage est de permettre un glissement parfait entre les os puisque les forces de frottement sont inférieures à celle d'un patin glissant sur la glace... Il est également  indispensable pour  l'amortissement et la répartition des pressions sur les os, du fait de ses propriétés d'élasticité et de résistance.
Le cartilage est un tissu vivant, dont le renouvellement est extrêmement lent. 

Au plan microscopique, il est composé de deux éléments:

  • d'une part, une matrice constituée d'un gel très riche en eau et de molécules appelées protéoglycanes, enserrées dans les mailles d'un filet de fibres de collagène. Les protéoglycanes assurent l'élasticité du cartilage tandis que les fibres de collagène lui confèrent sa résistance aux forces de compression.
  • d'autre part, des cellules appelées chondrocytes dont le rôle est fondamental puiqu'ils ont la double capacité de renouveler mais aussi de détruire la matrice.

Le tissu cartilagineux ne présentant aucun vaisseau sanguin, les cellules du cartilage fonctionnent en autarcie, en se nourrissant à partir du liquide synovial. Par ailleurs, le cartilage n’est pas innervé.

Le liquide articulaire

Le liquide articulaire encore appelé liquide synovial est sécrété par la membrane synoviale. Il est présent dans toutes les articulations en faible quantité (1 à 2 ml dans le genou par exemple).

Son rôle est celui de lubrificateur de l'articulation. Il assure ainsi un glissement parfait entre les extrémités osseuses.
Il présente à l'état normal un aspect clair transparent, et une viscosité particulière. Cette dernière est due à l'acide hyaluronique présent dans l'articulation.

La capsule et la membrane synoviale

Capsule et membrane synoviale sont intimement liées puisque la membrane synoviale tapisse la face intérieure de la capsule, enveloppe fibreuse entourant l'articulation.
La membrane synoviale est un tissu vascularisé et innervé. Elle se présente sous la forme d'une membrane transparente, lisse et parcourue par de petits vaisseaux sanguins. Elle présente à l'état normal des replis appelés villosités.
Son rôle principal est de sécréter l'acide hyaluronique du liquide articulaire, véritable lubrifiant de l'articulation. La membrane synoviale assure également "la vidange" des débris cartilagineux se trouvant dans la cavité articulaire. C'est grâce à ses vaisseaux sanguins qu'elle apporte l'oxygène et les nutriments, dont le glucose, indispensables à la vie du cartilage.
Sur le plan microscopique la membrane synoviale est constituée de cellules appelées synoviocytes. Ce sont elles qui assurent les fonctions citées plus haut. Enfin, ces cellules ont également la capacité de fabriquer des enzymes qui peuvent détruire la matrice cartilagineuse.

L’articulation arthrosique

L'arthrose est avant tout une maladie du cartilage, mais d’autres éléments articulaires sont également concernés.

Pourquoi le cartilage est-il détruit?

L'arthrose survient lorsque, à la suite de phénomènes mécaniques et biologiques, se produit un déséquilibre entre la fabrication et la destruction du cartilage.
Elle devient alors prépondérante et des lésions apparaissent au sein du cartilage : on parle de chondropathie (chondro = cartilage et pathie = maladie).
Dans un premier temps, le cartilage tente de réparer ces lésions, mais se trouve plus ou moins rapidement dans l'incapacité de compenser le déséquilibre.
L'épaisseur du cartilage diminue alors, entraînant un pincement articulaire (les deux extrémités osseuses se rapprochent) et des fissures dans le tissu cartilagineux. Ces dernières peuvent s'étendre jusqu'à l'os sous-chondral qui, en réaction au pincement, va se condenser. Selon le même principe, une prolifération osseuse peut se produire du cartilage vers l'extérieur de l'articulation, entraînant l'apparition des ostéophytes.
La membrane synoviale joue également un rôle important au cours de l'arthrose : la dégradation du cartilage, en libérant des substances dans l'articulation, vont irriter la membrane synoviale.

En réponse, celle-ci va alors fabriquer du liquide articulaire:

  • en plus grande quantité, constituant ainsi un épanchement de synovie.
  • de moins bonne qualité (concentration en acide hyaluronique plus faible) qui protège moins le cartilage et contribue

L'arthrose est confirmée par les clichés radiographiques que votre médecin peut être amené à demander.
Si le cartilage est invisible à la radiographie, des signes indirects permettent d'affirmer la présence d'une arthrose :

  • la diminution de hauteur du cartilage se traduit par un pincement articulaire, c'est-à-dire que l'espace entre les deux extrémités osseuses diminue;
  • la réaction de l'os sous-chondral, qui se condense, apparaît sur la radiographie par un aspect "plus blanc" de l'os;
  • enfin, les ostéophytes se manifestent par des productions osseuses visibles au pourtour de l'articulation.

Il est important de comprendre qu'il n'y a pas toujours de concordance entre l'importance des lésions radiographiques et les signes ressentis :

  • chez certains patients les douleurs sont très importantes alors que les signes radiographiques sont peu prononcés;
  • chez d'autres en revanche, la douleur est bien tolérée malgré des images impressionnantes sur la radiographie.

 

Comment cela se voit-il à la radiographie?

L'arthrose peut être confirmée par les clichés radiographiques que votre médecin peut être amené à demander.


Si le cartilage est invisible à la radiographie, des signes indirects permettent d'affirmer la présence d'une arthrose :

  • la diminution de l’épaisseur du cartilage se traduit par un pincement articulaire, c'est-à-dire que l'espace entre les deux extrémités osseuses diminue;
  • la réaction de l'os sous-chondral, qui se condense, apparaît sur la radiographie par un aspect "plus blanc" de l'os;
  • enfin, des excroissances osseuses ou ostéophytes peuvent être visibles au pourtour de l'articulation.

 

Il est important de comprendre qu'il n'y a pas toujours de concordances entre l'importance des lésions radiographiques et les signes ressentis:

  • chez certains patients les douleurs peuvent être très importantes alors que les signes radiographiques sont peu prononcés;
  • chez d'autres en revanche, la douleur peut être bien tolérée malgré des images impressionnantes sur la radiographie.

 

 

Pourquoi l’arthrose est-elle douloureuse?

Le cartilage n'est pas innervé. Ce n'est donc pas lui qui "fait mal" au cours de l'arthrose. En fait, la douleur ressentie naît à partir des tissus voisins qui sont également touchés par les lésions arthrosiques : la membrane synoviale en particulier, mais aussi l'os sous-chondral, les ligaments et les tendons.
L'information douloureuse est issue des terminaisons nerveuses présentes dans ces tissus. Elle chemine ensuite par les nerfs jusqu'à la moelle épinière et gagne le cerveau qui déclenche la sensation de douleur.
Il faut également signaler que, une fois le cartilage lésé, il peut se produire une "néo-neurogenèse". Il s'agit de l'apparition, du fait de la maladie arthrosique, de terminaisons nerveuses au sein même du cartilage qui en est initialement dépourvu.

L’arthrose est-elle une maladie liée au vieillissement?

Arthrose et vieillissement ne sont pas synonymes : l'arthrose est une vraie maladie et non l'effet inéluctable du vieillissement.
Le vieillissement ne suffit pas, à lui seul, à provoquer l'apparition d'une arthrose. Toutefois il est certain qu'il est responsable d'une moindre résistance du cartilage aux diverses agressions et favorise ainsi l'apparition de l'arthrose.
Tout se passe comme si l'arthrose était une accélération des phénomènes dus au vieillissement.