Quels sont les moyens non médicamenteux ?

Les mesures hygiéno-diététiques pour prévenir/limiter la progression

Les mesures hygiéno-diététiques sont les premières dispositions à prendre. Il convient d’agir sur l’excès pondéral (si besoin) aggravant les lésions arthrosiques des articulations portantes et d’instaurer une activité physique régulière (en dehors des périodes de poussées d’arthrose) pour réduire les douleurs articulaires et l’inflammation.
Le patient devra suivre une alimentation adaptée, choisir une activité physique (de préférence un programme d’aérobie sans essoufflement comme la marche à pied, la natation ou le vélo) et éviter le port de charges trop lourdes.

La kinésithérapie pour limiter les douleurs et la gêne fonctionnelle

Les exercices de rééducation et les séances de kinésithérapie permettent de maintenir ou récupérer partiellement l’amplitude des mouvements des articulations. Ils agissent aussi sur le renforcement musculaire, engendrant une stabilisation de l’articulation. Les massages et l’apprentissage d’exercices de mobilisation sont également susceptibles de diminuer les douleurs articulaires.
Par ailleurs, la kinésithérapie peut être envisagée pour préparer une intervention chirurgicale.

Les mesures orthopédiques pour obtenir un confort supplémentaire

Les personnes atteintes d’arthrose peuvent avoir recours à des appareils médicaux orthopédiques capables d’améliorer leur confort et mobilité dans la vie quotidienne. L’appareillage peut également limiter les douleurs. Comme pour tous les traitements présentés, cette prise en charge doit être prescrite par votre médecin. Plusieurs appareils existent actuellement : orthèses, semelles orthopédiques, cannes et béquilles, compresses thermiques.